COVID-19 : 6 conseils pour gérer les finances de son entreprise



La gestion du cashflow pendant la pandémie de la COVID-19 est l’une des principales préoccupations des entrepreneurs (et avec raison!). Même si vous croyez avoir assez d’argent pour survivre à la crise, vous ne pouvez pas prévoir combien de temps elle durera réellement. Peu importe votre situation financière, le mot d’ordre est donc de faire attention à votre compte de banque! Pour préserver vos liquidités, vous devrez évaluer chacune de vos dépenses selon les ventes que vous anticipez, prévoir vos achats selon la demande actuelle de vos clients, faire mettre un moratoire sur le remboursement de vos prêts (si cela est possible) et, au besoin, faire une demande de prêts d’urgence si vous êtes admissibles à ceux-ci.


Évaluez vos dépenses


La première chose que vous devez faire est de revoir chacune de vos dépenses et d’évaluer si elles sont actuellement essentielles. Comment? En scrutant vos états financiers et en réduisant toutes les dépenses non nécessaires que vous avez faites dans la dernière année. Les étapes subséquentes vous aideront à prendre les décisions adéquates en ce sens.

Renseignez-vous sur la situation de vos clients


La communication est essentielle. Vous êtes donc fortement encouragés à contacter chacun de vos clients, afin de voir quels sont leurs besoins actuels. Cet exercice pour permettra de prévoir vos ventes des prochaines semaines et, surtout, d’anticiper les paiements que vous allez recevoir. Soyez francs : pouvez-vous compter sur le paiement des comptes clients?


Si certains de vos clients ont encore beaucoup de liquidité et sont toujours dans une bonne situation, ils pourraient être intéressés par des économies de volume ou un escompte pour paiement rapide. Cette approche pourrait augmenter vos liquidités, pourvu que tout le monde y trouve son compte.


Évidemment, l’objectif n’est pas d’amener vos clients à la faillite! Cependant, obliger le paiement à la réception ou exiger le paiement à l’avance pourrait vous éviter bien des soucis.


Cela signifie donc que vous devez être très prudents et rigoureux sur l’octroi de crédits à vos clients. Posez des limites de crédit plus strictes : il est préférable de ne pas vendre plutôt que de ne pas être payé après la livraison.


Faites le point avec vos fournisseurs


Tout comme c’est le cas avec les clients, la communication est essentielle avec les fournisseurs. Identifiez vos fournisseurs primordiaux et contactez-les. Pourront-ils continuer à vous approvisionner? Assurez-vous, également, d’acheter seulement le nécessaire afin de préserver vos liquidités. Pour connaître ce « nécessaire », vous devez, au préalable, avoir contacté vos clients pour savoir ce que vous pourrez leur vendre!


Certains fournisseurs useront de la stratégie expliquée plus haut et tenteront de vous offrir de belles économies ou des rabais de volume importants afin d’écouler leur stock. Même si l’offre est alléchante et vous permet d’économiser à l’achat, vous devez vous demander si vous serez en mesure d’écouler ces stocks rapidement. Si la réponse est non, il est préférable de payer plus cher par unité, mais de sortir moins d’argent de votre compte, dans le but de préserver vos liquidités.


Ainsi, bien que la situation que vous vivez ne soit pas facile, cela n’est pas une raison pour fuir vos fournisseurs! Voyez quelles modalités de paiement vous pouvez négocier avec eux et assurez-vous de conserver cette relation importante.


Cherchez à avoir un moratoire sur le remboursement de vos prêts


La plupart des prêteurs sont en mode urgence : contactez-les rapidement! Voyez avec eux si vous pouvez mettre en place un moratoire sur le remboursement de vos prêts. Un des avantages de ceux-ci, c’est qu’ils sont normalement faciles et rapides à mettre en place. Pour toute autre demande auprès des institutions financières, prévoyez un temps d’attente beaucoup plus long. Chacune de vos demandes - peu importe sa nature - devra être appuyée par votre plan de gestion de crise. De là l’importance de documenter et de chiffrer toutes les économies que vous avez réussi à faire ainsi que les efforts que vous déployez pour passer à travers la crise.


Dans la situation actuelle, les nouveaux dollars seront très difficiles à aller chercher. Demandez alors à vos partenaires financiers comment ils peuvent vous aider. Si vous avez suivi tous les conseils proposés plus haut, vous pouvez l’indiquer à vos prêteurs pour leur prouver que vous faites des efforts pour protéger votre cashflow et que vous ne comptez pas seulement sur eux pour passer au travers de la crise!


Renseignez-vous sur votre admissibilité aux prêts d’urgence


Il est possible que votre entreprise soit admissible aux différents prêts d’urgence annoncés (gouvernement du Québec & plan de la BDC). Lisez attentivement les critères d’admissibilités afin de savoir si vous pouvez bénéficier de ces programmes d’aide. Attention : la réception de ces prêts d’urgence ne se fera pas rapidement!


Maintenant, comptez!


Avec toutes les données recueillies grâce aux étapes précédentes, vous pouvez évaluer si vous avez assez d’argent pour passer au travers de la crise. Calculez les entrées et les sorties d’argent réalistes par semaine pour une période de 12 semaines. Voyez comment cela aura un impact sur votre organisation et si des décisions supplémentaires devront être prises pour assurer la survie de votre entreprise. Faites ce même calcul sur 6 mois et 12 mois afin d’avoir un bon aperçu de votre cashflow selon des scénarios plus pessimistes.


Ainsi, vous pouvez dès maintenant vous mettre en action pour évaluer vos liquidités et gérer votre cashflow durant la crise causée par la pandémie de la COVID-19. Personne ne prétend que cette situation est facile et vous aurez probablement des choix déchirants à faire pour préserver vos liquidités. Si vous sentez le besoin de parler ou de recevoir de l’assistance, n’hésitez pas à nous contacter. Notre équipe est composée d’entrepreneurs aguerris qui sont prêts à vous soutenir et à répondre à vos questions. Si vous ne faites pas encore partie de notre communauté, déposez votre candidature pour nous présenter votre projet d’affaires et nous vous orienterons vers les bonnes ressources pour vous aider.


Ce billet de blogue a été rédigé par Charles Martel, notre directeur des finances et des opérations, en collaboration avec nos coachs comptables Sandra Gagné et Marie-Ève Vachon et est supporté par notre partenaire Raymond Chabot Grant Thornton.

© 2020 Espace-inc