Rouler vers son rêve : l’itinéraire d’un repreneur

2 mai 2024 BlogueEspace-inc Espace-inc

L’idée d’être entrepreneur habite Marc Desrosiers depuis toujours et à la mi-quarantaine, il a enfin l’opportunité de réaliser ce rêve. En avril 2022, le Sherbrookois acquiert ainsi l’entreprise Arkel qui se spécialise dans la fabrication de sacoches de vélo de haute qualité. 

 

« Je cherchais depuis plusieurs années à acquérir une entreprise dont la mission et les valeurs correspondaient à mes passions. Je n’avais rien trouvé qui m’incitait à faire le grand saut jusqu’à ce que je découvre Arkel », note le repreneur.

 

Au cours de la décennie qui précède la transaction, Marc Desrosiers approche à deux occasions le propriétaire de l’entreprise, Paul Mckenzie, sans résultat.

 

« Il n’était pas prêt à vendre. Mais lorsque la pandémie est arrivée, il m’a recontacté. Les pourparlers se sont étendus sur deux ans », ajoute celui qui est maintenant actionnaire unique de l’entreprise.

 

Fondée en 1988, Arkel conçoit et fabrique des sacoches de vélo avec des tissus écoresponsables, légers, résistants à l’abrasion et à la déchirure, durables et imperméables. Une portion importante du chiffre d’affaires est générée en ligne, soit 60 %. Aujourd’hui, ses produits sont aussi vendus chez 350 détaillants à travers le monde. Environ 20 % des ventes sont réalisées à l’international, alors que 40 % sont enregistrées au Canada et les 40 % restants aux États-Unis.

Contrairement à plusieurs entreprises qui sous-traitent la  fabrication à moindre coût en Asie, Arkel est fière de réaliser 80 % de sa confection en territoire canadien, voire sherbrookois.

Dans les locaux de 5000 pieds carrés de la rue Roy, à Sherbrooke, une quinzaine d’employés se consacrent à la tâche. L’équipe compte également  une douzaine de personnes ayant une déficience intellectuelle et/ou des troubles envahissants du développement.

 

« Selon leurs capacités et leurs disponibilités, ces travailleurs nous aident à assembler nos produits. Cette initiative a commencé en 2003 et se poursuit aujourd’hui. Permettre à ces gens de sortir de chez eux, de socialiser et de se développer fait aussi partie de la mission de l’entreprise. »

 

Entre l’école et la destination

Depuis qu’il a obtenu son diplôme de technique en administration et gestion des affaires au Cégep de Sherbrooke, Marc Desrosiers accumule des expériences qui le préparent à diriger sa propre entreprise. Il apprend à gérer des clients et des fournisseurs alors qu’il est agent manufacturier à son compte. Il comprend l’importance d’un produit de qualité en travaillant plus de 15 ans chez Bombardier Produits Récréatifs (BRP) comme acheteur senior en développement de produits et accessoires. Il démarre la compagnie de supports de vélo Panache Rack avec deux associés. Dans ses temps libres, il s’implique dans le monde du sport et du plein air. Il est notamment membre fondateur des organismes cyclistes Vélo Urbain Sherbrooke et Sentiers Sherbrooke.

Les pentes à gravir

Mais tout n’est pas simple pour autant. À son arrivée à la tête de l’entreprise, Marc doit investir pour renouveler la ligne de produits.

 

« Mon expérience chez BRP m’a appris l’importance du design et de l’innovation, c’est pourquoi mon objectif était de mettre de l’avant le développement de produits chez Arkel. Il est payant de ne pas se satisfaire du premier essai et d’être exigeant envers soi-même. Les clients apprécient l’esthétique et la durabilité des produits. »

 

Quand il prend les rênes d’Arkel, il doit convaincre son équipe d’adhérer à cette nouvelle vision et quelques ajustements sont nécessaires pour y arriver. Selon sa coach, Josée Ferland : 

 

« Devenir entrepreneur nécessite de développer de nouvelles compétences, et faire évoluer une culture d’entreprise comporte son lot de défis. Marc a réussi à bien communiquer sa vision, être à l’écoute de son équipe, partager et faire vivre ses valeurs. »

 

Autre défi : après une forte croissance des ventes au cours de la pandémie, le nouveau contexte économique, marqué par un taux d’inflation en forte hausse, entraîne une décroissance des ventes après la transaction de 2022.

 

« Malgré tout, on a réussi à redresser les ventes et enregistrer une croissance de 15 % au cours des derniers 12 mois. Je n’y suis pas arrivé seul, c’est en équipe qu’on est passé au travers. »

 

En peloton, c’est plus facile

Son équipe, ce sont ses employés, mais aussi le réseau auquel il a eu accès grâce à Espace-inc. 

 

« La communauté Espace-inc m’a permis d’obtenir de bons conseils, de me faire challenger, de remettre les choses en question ou en perspective et aussi de ventiler en partageant mon stress avec des gens qui me comprenaient et pouvaient m’aider. Cette aide a vraiment fait une différence dans la réalisation de mon rêve, soit celui d’être entrepreneur. Je suis très reconnaissant », raconte Marc Desrosiers. 

 

« Marc a su faire preuve de résilience et de persévérance dans un contexte plus difficile mais surtout il a su s’entourer, écouter et s’adapter rapidement aux conditions de marché. », cite Josée Ferland

 

Le repreneur voit grand. Son ambition pour l’avenir est qu’Arkel soit reconnue à travers l’Amérique du Nord pour la qualité de ses produits. Le marché européen est aussi dans sa mire.

 

« En ce moment, on est déjà reconnu pour la qualité de nos produits, mais on n’est pas connu suffisamment de façon générale. », témoigne Marc Desrosiers

 

Voir grand, voir loin

Arkel fabrique des sacoches autant pour les gens qui se rendent à vélo au travail que pour ceux qui décident de faire le tour du monde en pédalant. Ils souhaitent continuer à développer de nouveaux produits pour atteindre encore plus d’adeptes de la mobilité active. 

La route se parcourt parfois avec des vents de face. Selon Marc :

 

« Il faut toujours chercher des solutions à des problèmes, c’est le quotidien! Je dors parfois moins bien que lorsque j’étais employé, mais la satisfaction de mobiliser une équipe qui travaille avec le sourire, dans le plaisir, n’a pas d’égal et vaut tous les efforts fournis. »

 

Partir d’une grande organisation qui a des moyens et une grande équipe comme BRP, pour évoluer dans une petite équipe aux ressources restreintes est un changement important. Mais, il y a aussi des avantages. Par exemple, il est possible de prendre des décisions plus rapidement.

Si Marc avait un conseil à donner à quelqu’un qui envisage de devenir un repreneur, ce serait de ne pas précipiter les choses.

 

« Le processus d’évaluation et d’acquisition prend du temps. Il ne faut pas se gêner pour aller chercher les bonnes ressources, que ce soit des firmes comptables, des notaires, des avocats, des fiscalistes. Il ne faut pas hésiter non plus pour aller chercher un contravis. Ce processus implique le déboursement de grandes sommes, mais s’avère bénéfique avant de faire un investissement aussi important. »

 

Être entrepreneur pour Marc Desrosiers est un mixte entre écouter ses propres intuitions et bien s’entourer d’experts. Selon lui, « seul on va vite, mais ensemble on va plus loin ».

Entrevue et rédaction :

Mélanie Noël – Journaliste, parolière, poétesse, romancière et rédactrice

Coordination :

Meghan Beaudette – Coordonnatrice marketing et communications, Espace-inc